Expo Michel Bertrand Publiée le 3 avr. 2017

#

Pour vivre un moment de plaisir pur, c’est maintenant et ça se passe au Musée d’art Moderne. Juste le temps de franchir la grille du musée niché au coeur du parc Pams, protégé du fracas de la vie, nul ne peut résister à l’appel sensuel et culturel de l’oeuvre de l’artiste Michel Bertrand. Une offre picturale, forte de contrastes, nous est donnée à voir et à ressentir. De la violence contenue et maîtrisée émanant de ses « goudrons » aux papiers zéphyriens si finement fripés et froissés et peints à l’aquarelle, toute l’histoire d’un être sensible, toute l’histoire d’une génération révoltée s’affiche avec une pudeur tout en nuances, de gris, de blancs, de noirs parfois traversés d’or.

Comme un signe du destin, c’est en 1968 que Michel Bertrand est nommé à l’Ecole des Beaux-Arts de Perpignan. Il, fait alors partie de cette vague de jeunes artistes, convaincue que l’art doit prendre toute sa place dans la rue, au plus près de la population. « Il est intervenu dans les actions novatricesà Perpignan et notamment dans le projet de la rue Mailly en 1972, avec les artistesmarquants de cette époque (...). Aujourd’hui, les actions menées dans les années1960-70 font partie de l’histoire de l’art, il est temps de les revisiter et donner à lire le travail de ces artistes avant-gardistes », écrit dans son introduction, Joséphine Matamoros, Conservatrice honoraire du patrimoine. S’il est une constante dans l’œuvre de Michel Bertrand, c’est bien le questionnement, source d’inspiration permanente.

D’abord la femme, pure, immaculée, mère ou objet sexuel sacralisé. Et toujours l’élan spirituel, confronté au besoin inextinguible de laisser des traces. l’occasion de créer encore et encore des reliquaires improbables aux détails extraordinaires, à emporter chez soi comme pour mieux garder l’âme des ancêtres... ou des survivants, à la manière des stupas asiatiques en bois sculptés. Découvrir le parcours d’un artiste attachant autant que troublant, c’est le challenge du Musée d’Art Moderne en ce printemps.

C.L.D

➤ Jusqu’au 14 mai, tous les jours sauf le mardi de 10 heures à 12 heures et de 14 heures à 18 heures.
Tél. 04 68 82 10 19 et musee@collioure.net