Hasard ou coïncidence Publiée le 2 oct. 2017

#
Hasard ou coïncidence, la rélexion picturale de Daniel Marc.
La vie, en infiniment petit sur des tableaux prodigieusement grands. La vie de toutes les couleurs, de formes multiples, puzzles géants, circonvolutions, un brin psychédéliques, à vous donner le vertige. La vie, faite de rencontres, en premier celles des gamètes, les époux chez les grecs, avec d'autres cellules, taches de couleurs, dues au hasard ou à une suite d'événements plus improbables les uns que les autres mais qui aboutissenttoujours sur une création. "Depuis 30 ans, je rêve . Ce que je vois dans mon microscope de médecin, ce n'est pas seulement un réseau de tissus cellulaires mais la liberté, la maternité avec des ailes sur le corps et des êtres futurs, les enfants dont le sort est déjà scellé par l'endroit où on leur donne le jour", sourit Daniel Marc, l'artiste bousculant l'histiologue à moins que le chercheur ne prenne le pas sur le peintre ! Alea jacta est, dit-il, pris dans le tourbillon de la reproduction, de la naissance, frisant l'éternité , pourvu que les mariages se fassent, entre gènes, entre cellules et pourquoi pas entre hommes et femmes à la manière d'Adam et Eve toujours à l'issue d'une belle histoire .
C.L.-D.
Exposition "hasard ou coïncidence, peintures de Danile Marc, du 30 septembre au 17 décembre 2017, salle du conseil municipal, place du 18 juin, entrée libre tous les jours de 14 h à 18 h (sauf le mercredi)