Les soins pendant la Grande Guerre Publiée le 5 nov. 2018

#

Les soins aux blessés pendant la Grande Guerre

L'association "Les amis de Collioure" organise au Centre culturel de Collioure, le 10 novembre à 18 heures, une conférence sur les soins portés aux blessés. Pour ce faire elle a proposé à monsieur Roger Fix, auteur d'un livre sur les marins et les poilus de Collioure, de développer ce sujet.

L’objet de cette conférence est d'honorer la mémoire des médecins, chirurgiens des armées françaises mais aussi de tous ceux que les combattants évoquaient avec tendresse, les infirmières et infirmiers, les brancardiers, les aumôniers, les dames des sociétés de secours aux blessés et les religieuses. L'auditeur pourra ainsi suivre le parcours des blessés depuis leur relèvement sur le champ de bataille et la boue des tranchées jusqu'aux hôpitaux de l'arrière. Il pourra se rendre compte de l'évolution des soins mais aussi des matériels au cours de ces quatre années de guerre. Les progrès médicaux ont été très importants. L'amélioration constante du triage, les soins au plus près de la zone des combats et les progrès de la médecine chirurgicale ont apporté chez nos poilus une espérance de vie qui a moralement compté. Les soins qui étaient restés jusque-là empirique, trouvaient maintenant un rapport scientifique avec la bactériologie. L'anesthésie générale ainsi que l'intubation endotrachéale permirent de sauver de nombreuses vies. Les progrès de la chirurgie faciale apportèrent un confort moral certain à ces blessés qu'on a appelé les gueules cassées. Les vaccinations, particulièrement contre la fièvre typhoïde, pratiquées à tous ont permis d'enrailler les ravages subits pendant les premiers mois de guerre. La modernisation des matériels aussi ont été un facteur déterminant : les hôpitaux d'évacuation qui traitaient les blessés au plus près des zones de combat, les automobiles chirurgicales, la radiologie avec en particulier les véhicules mobiles de Marie Curie, la meilleure protection du poilu (le port du nouveau casque Adriant, l'adoption de la tenue bleu horizon), la modernisation des trains sanitaires, la multiplication des ambulances dont de nombreuses ambulances américaines, la création d'un masque à gaz performant. Le conférencier accompagnera son exposé en citant quelques colliourencs, soignants ou blessés dont les parcours ont été très édifiants. Ces colliourencs ont encore des descendants sur la Côte vermeille tels les familles Sola, Colomer, Bord, Manya, Pascot, Combeau, Py, Marty, Roque, Roquelaure.

#