Opération plage propre Publiée le 1 mars 2017

#

Loin d’être l’utopie d’un doux rêveur amoureux de la nature, c’est le challenge réussi dimanche dernier sur toutes les plages de Collioure au milieu d’une foule d’estivants profitant de la tiédeur des premiers rayons de soleil. Certains ont même été tentés de se retrousser les manches pour participer à cette action instiguée par les amis de FriendSea World. Tandis que l’initiateur Fernando Alvès coordonnait des équipes sur la Côte d’Azur, Marie-Ange entraînait dans son sillage tous les volontaires de la Côte Vermeille. « C’est une véritable histoire d’amour pour la nature qui nous réunit. Le déclic pour moi, c’est l’image d’un petit macareu, condamné à disparaître comme la plus grande majorité des siens à cause de l’activité humaine. J’avais alors 10 ans et depuis je me suis jurée d’oeuvrer pour la nature. Pour autant, nous ne sommes pas des donneurs de leçon mais nous pouvons montrer l’exemple, éduquer, informer, comme de nombreuses autres associations. Un mouvement s’impose aujourd’hui, comme un réveil des consciences que nous devons cultiver », s’enthousiasme-t-elle heureuse et un tantinet émue de voir les cueilleurs de déchets arriver. Une trentaine de volontaires, petits et grands sont au rendez-vous à la capitainerie du port, gant au poing, sacs poubelle en bandoulière, prêts à en découdre avec les ordures.

D’autres projets émergent

Philippe Cortade, élu en charge du port, des plages et de la qualité des eaux de baignade, accompagne cette initiative en mettant au service des bénévoles tout le matériel dont ils ont besoin, « la mairie participe pleinement à cette opération qui entre parfaitement dans les engagements que nous avons pris au niveau environnemental ». Par souci d’efficacité, d’autres projets émergent pour éviter que les déchets plastiques n’arrivent jusqu’aux plages, charriés par les eaux torrentielles au milieu des bois flottants. Claudine et Monique, de l’association. Les petites mains ont programmé des interventions dans le lit du Douy avec les écoles. « La baie de Collioure est particulièrement sensible », complète le maire enfilant ses gants de nettoyeur, « elle est profonde, fermée comme un cirque et il n’y a pas de brassage, nous devons donc être encore plus vigilants pour protéger la qualité de nos eaux de baignade. Dans le cadre de l’Agenda 21, nous encourageons toutes les initiatives citoyennes procédant de la responsabilité collective ». Un petit effort individuel pour sauver la planète, c’est l’ambition des amis de FriendSea Worls, à retrouver sur leurpage Facebook.

CLD - L'Indépendant du 1/03/2017