Traitement des palmiers Publiée le 6 mars 2019

#

Traitement biologique pour les palmiers de Collioure

L’interdiction d’utilisation de pesticides de la famille des néonicotinoides tel que le Confidor (imidaclopride) en application aérienne à compter du 1er septembre 2018 en France a obligé les services d’entretien des espaces verts employés par la commune à revoir leur méthode de traitement des palmiers contre le charançon rouge (Rhynchophorus errugineus) et le papillon (Paysandisia Archon).

Les palmiers seront traités avec des nématodes (steinernema carpocapsae) un traitement de bio-contrôle avec une efficacité comparable au Confidor. Malgré une augmentation de 20% du coût de traitement, son efficacité a été démontrée dans plusieurs pays comme la France, l’Espagne et l’Italie. Plus connu sous le nom de Palmanem, c’est un produit naturel et respectueux de l’environnement, il est inoffensif pour les applicateurs, les riverains, les animaux et les plantes. Il est également facile à utiliser et permet de cibler à la fois les stades larvaires du papillon palmivore et du charançon du palmier.

Le traitement des palmiers étant très répandu dans la région et les alternatives aux pesticides trop peu efficaces jusqu’à présent, cela ne faisait pas partie des critères à respecter pour l’obtention du label « Objectif zéro-phyto dans nos villes et villages » que Collioure a obtenu en novembre 2018.

Dans le cadre de Collioure 21 et d’un contexte actuel favorable au développement durable, la commune met tout en œuvre afin de sensibiliser aussi bien les particuliers que les professionnels à la lutte contre les pesticides, en les incitants à utiliser d’autres méthodes d’entretien pour la préservation de l’environnement et de la santé.