#

EDITO DU MAIRE


Jacques Manya

Jacques MANYA

Maire de Collioure
Médecin

le.maire@collioure.net





Mes Chers Concitoyens,

Pour toutes les collectivités territoriales, le premier trimestre de l’année est largement occupé par la concrétisation des engagements financiers, à partir des résultats de l’exercice précédent et la construction d’un budget primitif.

Je vous avais annoncé dans une précédente publication la mise en place pour 2017 d’une feuille de route budgétaire extrêmement contrainte à partir d’éléments très préoccupants sur notre capacité d’autofinancement (CAF). Le budget 2017 a été parfaitement conduit et rigoureusement respecté. Nous avons enclenché, comme prévu un redressement vertueux de notre CAF. Je tiens donc à remercier les élus impliqués et à féliciter une fois encore, notre équipe administrative qui a reçu en octobre dernier, le renfort appréciable d’un spécialiste financier à la Direction Générale des Services.

Pour 2018, nous avons décidé de poursuivre notre effort de normalisation de notre trésorerie en choisissant de privilégier la construction technique et administrative des projets (financements d’études) ainsi que la constitution des dossiers de participations financières (subventions). Cette stratégie concerne prioritairement le « pôle santé » et la réhabilitation du « cinéma de l’Arsenal ». Cette consolidation permettra de lancer les investissements de 2019 pour la concrétisation de ces projets essentiels.

Nous continuerons à maîtriser nos charges de fonctionnement en particulier par une contraction de notre masse salariale et une décroissance régulière de l’encours de la dette. Nous pourrons pour cette année encore, sursoir à une révision des taux des taxes communales. L’augmentation qui sera constatée sur les impôts locaux est due à un mouvement marqué à la hausse des bases de calcul.

Les choix dans l’investissement ont été arbitrés sur un objectif de modernisation de l’outil municipal avec par exemple, la rénovation du parc informatique et la protection des données indispensables à l’évolution imposée vers la dématérialisation. A ce sujet, dans notre société du virtuel au sein de laquelle bon nombre de nos concitoyens se sentent perdus voire abandonnés, nous mettrons en place en Mairie, un service d’assistance aux formalités dématérialisées pour ne laisser personne sur le bord de la route du progrès. Nous continuerons nos chantiers d’équipement, sur les toilettes publiques, sur l’Eco Parking, sur la mise en place d’un calendrier quinquennal des travaux d’entretien de l’Église et du Clocher. Le mobilier du Centre Culturel va être changé dans les prochains jours et les travaux de réfection et de confortement de la promenade du Boramar ont été réalisés en un temps record. Ceux du passage de la Balette vont suivre.

Ces orientations budgétaires qui conditionnent l’action municipale pour les prochains mois et souvent bien au-delà, vous seront exposées dans ce bulletin. Elles témoignent de notre souci permanent de continuer à créer, à encourager la vie associative, à anticiper les besoins de la population pour tous les âges, à entretenir et améliorer notre cadre de vie, à faire rayonner Collioure à la mesure de sa notoriété touristique et culturelle.

Je ne peux conclure cet éditorial sans vous faire part d’une précision. Les Sapeurs-Pompiers de Collioure n’ont jamais été « expulsés » de la commune comme l’ont maladroitement colporté des esprits immatures et malveillants qui occupent leur désœuvrement à noircir les intentions du Maire. Dans le cadre d’un schéma départemental de regroupement des Centres de Secours, il avait été acté dès 2007 (il y a 10ans !) une mutualisation des moyens et une professionnalisation des Centres de Secours. Après la nomination d’un Chef de centre professionnel de la Côte Vermeille, les centres de Collioure et de Port-Vendres ont été regroupés. Tout ceci s’est opéré progressivement, dans une large concertation quant au choix de l’emplacement du nouveau centre. C’est l’ancienne gendarmerie de Port-Vendres qui a constitué le meilleur compromis coût/situation. Je méprise l’outrance mais je tenais à réhabiliter l’action responsable et concertée de tous ceux qui contribuent à ce que nos Sapeurs-Pompiers puissent déployer leur inaltérable devoir de dévouement dans les meilleures conditions.

Soyez assurés de notre particulière vigilance et de notre totale détermination.


Jacques Manya
Maire de Collioure